Temps de lecture : 7 minutes

J’ai publié il y a quelques jours un premier article consacré aux exercices en photographie, et vous avez été très nombreux à réagir. Que ce soit via les commentaires, sur ma page Facebook, ou encore par email, j’ai reçu des dizaines de réactions positives !

Avant de continuer sur le sujet des exercices photo , je tenais à vous remercier pour tous vos encouragements. Vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre, et m’aidez chaque jour à créer et faire vivre une formidable communauté de photographes de tous niveaux et de tous horizons. En bref : vous êtes géniaux !

L’idée de pratiquer des exercices pour progresser et rester motivé vous a beaucoup plu, et vous avez été nombreux à m’en demander plus. Ça tombe bien, j’en ai pas mal d’autres, vous allez voir.

L’avantage de pratiquer des exercices photo

Je m’en doutais aussi, mais après la publication de mon dernier article j’en ai eu la confirmation : beaucoup de photographes, surtout quand ils débutent, manquent de motivation et stagnent dans leur progression car ils n’ont pas de but bien précis lorsqu’ils sortent prendre des photos.

Vous avez été nombreux à m’envoyer des messages pour me dire que vous vous reconnaissiez très bien dans cette description. Certains d’entre vous m’ont même avoué avoir quasiment arrêté la photo depuis plusieurs mois par manque de motivation !

Ferris wheel in toulouse, long exposure

Je sais, pour l’avoir pratiqué et testé, que faire des exercices est un fabuleux moyen de remédier à ce manque de motivation. La plupart des personnes avec qui j’ai pu expérimenter cette méthode de travail ont retrouvé le chemin de la progression après quelques sorties seulement ! Et là encore vous avez été nombreux à me le confirmer suite à mon dernier article.

Des exercices : C’est ce qu’on fait pour progresser en sport. C’est ce qu’on fait pour progresser à l’école. Alors pourquoi la pratique de la photographie serait différente ?

Dans mon article précédent, je vous ai présenté un exercice qui faisait surtout travailler la vision. L’exercice s’appelait « It’s a small world ». Le principe de cet exercice était simple : toutes les photos que vous prenez lorsque vous pratiquez cet exercice doivent être faites avec votre appareil photo à moins de 10cm du sol (pour ceux qui l’on loupé, je vous conseille de relire mon article pour voir tous les détails de cet exercice. C’est par là : Comment progresser plus rapidement en photographie, et toujours rester motivé).

Cet exercice était principalement destiné à travailler votre vision de photographe, en vous obligeant à changer votre point de vue habituel : l’appareil au niveau de l’oeil quand vous êtes debout.

La vision photographique est très importante, mais ce n’est pas la seule chose que les exercices photo peuvent vous faire travailler.

Aujourd’hui, je vous propose un second exercice, beaucoup plus centré sur la technique :

Exercice : Vitesse d’obturation fixe

Le principe de cet exercice est simple : vous choisissez une vitesse d’obturation, et vous n’y touchez plus. Pour cela, passez en mode « priorité à la vitesse » noté « Tv ou S » sur la molette de sélection de mode de votre appareil photo. Vous pouvez alors choisir la vitesse d’obturation que vous voulez. Votre boitier s’occupera de régler l’ouverture tout seul comme un grand. Gardez votre réglage inchangé pendant tout un week-end. Vous aurez ainsi le temps de bien assimiler ce qu’il se passe sur vos photos avec la vitesse que vous avez choisi.

But de l’exercice

Le but de cet exercice est de comprendre l’effet de la vitesse d’obturation sur vos photos. La vitesse d’obturation a une influence sur l’exposition de vos photos. Si il y a peu de lumière et que vous avez choisi d’utiliser une vitesse d’obturation rapide, vous devrez augmenter la sensibilité (ISO) de votre capteur pour continuer à avoir des photos bien exposées. Il est même possible, selon les conditions, que vous n’obteniez qu’une image entièrement noire.

La vitesse d’obturation va également vous permettre de jouer avec les mouvements de vos sujets. Vous le verrez, une vitesse d’obturation très rapide va figer les mouvements. A l’inverse, une vitesse plus lente va retranscrire les mouvements sur votre photo sous la forme de flou.

A man feeding pigeons - Plaça de Catalunya, Barcelona

Les clés de la réussite

Si vous choisissez une vitesse d’obturation lente (mois de 1/50ème de seconde), prenez avec vous un trépied. Sans cet accessoire, vous aurez du flou de bougé sur quasiment toutes vos photos. Vous l’aurez compris, pour réussir cet exercice, vous devez au cours de ce week-end vous focaliser sur des sujets en mouvements.

Voici quelques repères de vitesses d’obturation pour vous aider à mieux appréhender cet exercice :

  • 1/4000 : permet de figer les mouvements d’aile d’une abeille qui vole
  • 1/2000 : permet de figer une voiture de course
  • 1/1000 : permet de figer un sprinteur
  • 1/500 : permet de figer un sportif qui court pendant un match
  • 1/125 : permet de figer une personne qui marche dans la rue
  • 1/50 : la plus petite vitesse pour laquelle vous pouvez tenir votre appareil à la main. En dessous, vous risquez fortement d’avoir du flou de bougé. Selon votre objectif, cette limite peut varier.
  • 1/20 : Les mouvements des personnes sont retranscrits par du flou sur votre photo.
  • 1/8 : L’eau d’une rivière rapide ressortira floue à cette vitesse
  • 1/2 : L’eau d’un cours d’eau lent ressortira floue à cette vitesse
  • 2 sec. : Le temps de capturer un feu d’artifice

Toutes les photos qui illustrent cet article ont été prises alors que je faisais cet exercice :

  • Grande roue : Une vitesse d’obturation de 5 secondes transforme cette grande roue en cercle lumineux
  • Pigeons : Une vitesse d’obturation de 1/1250s fige le mouvement des ailes des pigeons, ainsi que l’eau dans la fontaine en arrière plan
  • Vélo : Une vitesse d’obturation de 1/640s fige le mouvement du vélo, mais pas celui des roues qui tournent trop rapidement

A vous de jouer

Vous le voyez, cet exercice est beaucoup plus centré sur la technique photographique que celui présenté dans mon article précédent.

Et c’est l’un des grands points forts des exercices photo : Si vous pratiquez les bons exercices, vous progresserez et travaillerez des points bien spécifiques sans même vous en apercevoir. C’est beaucoup plus fun d’organiser une sortie photo en aillant pour objectif de ne jamais changer de vitesse d’obturation, que de passer des heures à potasser un bouquin sur la technique photo ! Et cerise sur le gâteau, vous progresserez très certainement plus vite de cette façon. (Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : lire des livres est très très important pour progresser, et pas qu’en photo !)

Comme le précédent, cet exercice peut se faire avec très peu de matériel. Tout ce qu’il vous faut c’est un appareil photo un peu évolué. Et encore. En fait, même votre iPhone peut faire l’affaire, avec une application qui permet de régler la vitesse d’obturation comme par exemple Slow Shutter Cam.

Copa Catalana - DVO Downhill Cup - Soldeu

Vous pouvez pratiquer cet exercice n’importe ou et n’importe quand. Même dans votre salon ! Et si vous n’avez aucun objet qui bouge devant vous, vous pouvez inverser la source du mouvement : Que se passe-t-il par exemple si vous déplacez votre appareil photo pendant la prise de vue avec un temps de pose long ? Et si vous zoomez ?

Un dernier détail concernant les exercices photo : le but, quand vous pratiquez ces exercices, n’est pas d’obtenir la plus belle photo que vous n’ayez jamais prise. Non. Le but est d’apprendre et de progresser. Sur le terrain, avec votre appareil en main, éclatez-vous. Prenez des dizaines de photos. Même si vous pratiquez un exercice, il faut que ça reste fun ! Ne vous préoccupez pas trop des photos obtenues. Expérimentez. Laissez libre cours à votre imagination.

Le soir, une fois rentré chez vous, devant votre ordinateur, c’est là que le travail commence : essayez d’analyser vos photos. Pour chaque photo prise au cours de votre exercice, regardez les réglages que vous aviez. Essayez de comprendre pourquoi vous avez obtenu tel ou tel résultat. Essayez de comprendre d’où viennent vos erreurs, et comment les éviter la prochaine fois. C’est ce travail d’analyse et de compréhension qui vous fera réellement progresser.

Vous l’aurez compris, j’adore faire et aussi faire faire des exercices photo. Je suis persuadé que c’est l’un des meilleurs moyen de progresser rapidement en photo tout en restant motivé.

Au cours des derniers mois, j’ai testé et sélectionné des exercices photos pour vous aider dans votre apprentissage de la photo. Et je suis sur que ces exercices vont vous permettre de progresser très rapidement.

Ça serait un peu trop long pour aujourd’hui, alors je vous parle de tout ça dans mon prochain article, que je publierai d’ici 2 ou 3 jours. Pensez à vous abonner à la newsletter pour ne pas le rater ! C’est par là : http://photo.nicolascroce.com/newsletter/

Et en attendant la suite, dites-moi dans les commentaires ce que vous pensez de cette idée d’exercice photo. Avez-vous essayé les deux que je vous ai donné ? Est-ce que ça vous motive pour aller prendre des photos ce week-end ? Vous en voulez d’autres ? Les commentaries sont à vous !

EDIT : La suite est maintenant disponible. A lire ici : Apprendre la photo par la pratique : Progressez plus rapidement, restez motivé et boostez votre créativité

EDIT 2 : J’ai publié mon livre, qui regroupe des exercices pour vous aider à progresser et à toujours rester motivé. Vous pouvez vous le procurer ici : J’apprends La Photographie.

Vous avez aimé ? Dites-le moi ou partagez avec vos proches. Pensez également à vous abonner à la newsletter pour recevoir les prochains articles.

Les membres Premium peuvent discuter de cet article sur le forum de la communauté Premium.