La semaine dernière, alors que je me promenais aux alentours de Toulouse, je suis passé le long d’un champ de fleurs jaunes.

Dans le fossé qui séparait le chemin de ce champ, poussaient de superbes coquelicots.

J’ai tout de suite était attiré par le contraste de ces couleurs rouges et jaunes – surement mon origine catalane qui a refait surface – et ai immédiatement saisi mon appareil pour prendre une photo.

J’avais une bonne idée de la photo que je voulais obtenir : une photo ou le sujet principal serait le coquelicot, et un arrière plan baigné de jaune, surement flou, pour donner une impression plus douce et uniforme.

Coquelicot

Malgré tous mes efforts, impossible de trouver un coquelicot qui répondait à tous mes critères :

  • Soit ils étaient mal orientés, et en les prenant de face je n’avais plus le champ jaune en fond,
  • Soit ils étaient trop loin des fleurs jaunes, et je ne pouvais pas rendre l’effet que je désirais,
  • Soit ils étaient trop bas, et on ne voyait que les tiges vertes des fleurs jaunes en fond,
  • Soit ils étaient abimés, et donc moins esthétiques.

Et après quelques dizaines d’essais, j’ai bien du me rendre à l’évidence, je n’arriverai pas à trouver LE coquelicot que je cherchais…

Créer sa photo

Plutôt que d’abandonner, de passer mon chemin, et de chercher d’autres sujets à photographier, j’ai simplement cherché le plus joli coquelicot que je pouvais trouver, l’ai cueilli, et l’ai placé exactement à l’endroit que je voulais, en le faisant tenir comme je pouvais sur un plan de fleur jaunes.

J’ai ainsi pu obtenir le cliché que j’avais en tête, et même pas mal d’autres!

Vous entendrez souvent au cours de votre parcours photographique la phrase suivante :

Il ne faut pas prendre une photo, il faut créer une photo.

Et cette expression est l’un des meilleurs conseils que l’on peut donner à un photographe, surtout si il débute.

Une fois que vous avez une idée de photo, que vous visualisez la photo que vous voulez obtenir – réfléchir à la photo et à ce que l’on veut exprimer sur une photo avant de la prendre est un autre très bon conseil à suivre – il va vous falloir un peu, voir même beaucoup de travail pour obtenir ce cliché tant désiré.

Et si vous croyez que ces magnifiques photos de paysages qu’on voit dans les magazines ont été prises comme ça, au hasard d’une balade, et que c’est simplement le photographe qui est très doué, et qui a un matériel hors de prix, vous vous trompez!

Pour obtenir LA photo, il vous faudra vous déplacer autour de votre sujet pour trouver le meilleur angle.

Il vous faudra peut-être agir sur le sujet, ou sur son environnement, pour l’arranger à votre gout – comme dans mon exemple.

Il vous faudra peut-être revenir plus tard, pour bénéficier d’une meilleure lumière, de moins de monde aux alentours, ou même attendre une saison différente, une météo différente.

Il vous faudra peut-être modifier la lumière grâce à un flash ou une surface réfléchissante.

Il vous faudra essayer d’autres objectifs, d’autres points de vue, d’autres positions.

Et surtout, il vous faudra faire des essais, des prises de vues, des test, parfois plusieurs dizaines, voir centaines! – Et c’est le gros avantage du numérique, vous n’avez plus à compter!

En bref, une photo ça se travaille, et ce n’est pas qu’une question de chance et de hasard.

Faites comme les pros, travaillez vos photos

Je n’ai plus le lien exact, mais j’ai lu récemment un article d’un grand photographe très renommé.

Ce photographe organise régulièrement des master class dans lesquelles il enseigne la photo à d’autres photographes, souvent déjà aguéris.

Il racontait qu’en discutant avec ses élèves, il lui arrivait souvent de poser la question suivante : Combien de clichés prenez vous lorsque vous photographiez une scène ou un paysage ?

Les réponses varient en général entre quelques unes, voire quelques dizaines, mais dépassent rarement la cinquantaine.

Et le maitre de répondre immanquablement : Vous devez être réellement plus doués que moi, car je passe en général 300 à 400 photos avant d’être content du résultat, et surtout certain d’avoir exploité l’ensemble des possibilités que m’offre une scène…

Alors souvenez vous de cette petite phrase bien utile :

Faire une photo plutôt que de prendre une photo

Par curiosité, vous prenez combien de clichés en général avant d’avoir la photo que vous recherchez ? Personnellement, j’avoue être souvent loin des 300 clichés…

Une question ou une réaction à propos de cet article ?
On en discute dans la communauté des SuperPhotographes

Pas encore membre de la communauté ?
Rejoignez des centaines de photographes au sein d'un groupe dans lequel vous pouvez poser vos questions, demander des conseils, discuter avec d’autres passionnés, partager des ressources, des connaissances ainsi que des projets.
En savoir plus et s'inscrire gratuitement