Aujourd’hui nous allons parler du mode manuel de votre appareil photo. Vous allez découvrir quand l’utiliser, et apprendre à vous en servir pour améliorer vos photos.

Cet article est le cinquième article d’une série consacrée aux modes de prise de vue. Pour ceux qui nous rejoignent, voici les articles que j’ai déjà publié à ce sujet il y a quelques jours :

  1. Comprendre les modes de prise de vue de votre appareil photo pour sortir du tout automatique
  2. Savoir quand utiliser les modes A, S et M de votre appareil photo en fonction de ce que vous photographiez
  3. Le mode priorité ouverture : Comment bien l’utiliser pour réussir vos photos
  4. Le mode S, ou mode priorité vitesse : Comment l’utiliser pour réussir vos photos

Lorsque vous réglez votre appareil photo en mode manuel, c’est vous qui réglez l’ouverture ainsi que la vitesse d’obturation qui seront utilisés lors de la prise de vue.

Contrairement au mode « priorité ouverture » ou au mode « priorité vitesse », qui sont dits « semi-automatiques », en mode manuel, c’est vous qui gérez tout. Votre boitier n’est pas là pour prendre des décisions quand à un réglage ou un autre. Il vous donne une indication quand à l’exposition de votre photo (nous allons en parler dans quelques instants), mais il ne changera aucun réglage, même si votre exposition n’est pas bonne.

Quand et pourquoi utiliser le mode manuel

Le mode manuel pour progresser plus rapidement : Utiliser le mode manuel est le meilleur moyen de comprendre le triangle d’exposition. En utilisant le mode manuel de votre appareil photo, vous allez très rapidement maitriser l’exposition de vos photos. Beaucoup plus rapidement que si vous utilisiez un mode automatique ou semi-automatique. Donc, si vous débutez, je vous conseille de n’utiliser que le mode manuel pendant quelques temps. Le temps de comprendre et maitriser parfaitement l’effet qu’ont la sensibilité, l’ouverture et la vitesse d’exposition sur vos photos.

La première fois que vous allez utiliser le mode manuel de votre appareil photo, vous allez avoir l’impression que c’est compliqué. Vous allez être intimidé. Mais c’est comme pour tout : avec la pratique, vous allez très vite apprendre à vous en servir, et prendre confiance en vous.

Au début, vous allez rater beaucoup de photos. C’est normal. Ça fait partie de l’apprentissage. Mais vous verrez qu’avec le temps vous raterez de moins en moins de photos. Alors ne vous inquiétez pas pour ça. Ratez vos photos, apprenez de vos erreurs, et continuez à progresser sans baisser les bras !

Pas de surprises quand on maitrise le mode manuel : Lorsque vous utilisez un mode automatique ou semi-automatique, l’appareil décide à votre place de certains réglages. Et parfois, vous vous retrouvez avec une photo qui ne correspond pas du tout à ce à quoi vous vous attendiez. Lorsque vous maitriserez le mode manuel, vous n’aurez plus ce genre de surprise. C’est vous qui décidez de tous vos réglages, et de l’effet qu’ils auront sur votre photo.

Les situations ou le mode manuel est vraiment avantageux : Le mode manuel peut être utilisé en permanence. Mais il existe des situations ou il a vraiment un très gros avantage par rapport aux autres modes, et ne pas l’utiliser serait l’équivalent de vous tirer une balle dans le pied :

  • Quand vous prenez plusieurs photos dans les mêmes conditions de lumière : Si vous devez prendre plusieurs photos d’affilé, et que les conditions de lumière ne changent pas entre les photos, le mode manuel vous fera gagner beaucoup de temps. Vous faites votre réglage une fois pour la première photo, et vous pouvez complètement oublier cet aspect technique pour toutes les autres photos que vous prendrez au cours de cette séance. Vous pouvez ainsi vous concentrer sur votre mise au point et votre cadrage. Si vous utilisez le mode « priorité ouverture » par exemple, l’exposition est recalculée pour chaque photo. Vous devez donc toujours la vérifier, et vous courrez le risque qu’elle ne soit pas bonne si vous l’oubliez.
  • Quand votre appareil à du mal à mesurer une bonne exposition : Dans certaines conditions, vote appareil photo peut avoir du mal à mesurer correctement l’exposition de la scène que vous essayez de photographier. C’est souvent le cas si il y a une grande surface très blanche et réfléchissante, ou au contraire si il fait très sombre. Dans ce cas, le mode manuel vous permettra de vous affranchir de la mesure d’exposition automatique de votre appareil, et vos photos seront mieux exposées.
  • Quand les conditions de lumière changent radicalement : ça parait paradoxal, mais quand les conditions de lumières sont amenées à changer très souvent et radicalement, il peut-être utile de passer en mode manuel pour fixer l’ouverture et la vitesse d’obturation et éviter que votre appareil photo ne choisisse des valeurs trop aléatoires. Dans ce cas, il vous faut régler votre sensibilité en auto. Votre appareil sera alors capable de s’adapter en quelques dixièmes de secondes aux changements de lumière en faisant varier la sensibilité ISO, mais vous garderez le contrôle sur votre vitesse d’obturation et votre ouverture (et donc sur votre profondeur de champ et la façon dont sont retranscrits les mouvements sur votre photo).

Quand ne pas utiliser le mode manuel

Quand vous devez être rapide : Les modes semi-automatiques sont souvent plus rapides à utiliser que le mode manuel : Vous n’avez qu’un seul réglage à effectuer (en mode « priorité ouverture » vous réglez l’ouverture, en mode « priorité vitesse » vous réglez la vitesse d’obturation), et en quelques dixièmes de secondes, votre appareil se charge de vous donner une bonne exposition.

Dans les situations ou vous devez être rapide et très réactif, utiliser les modes semi-automatiques peut donc être beaucoup plus efficace que d’utiliser le mode manuel. Je pense par exemple au photographies sportives, à la photo de rue, etc.

Si vous débutez, et ne pouvez pas vous permettre de rater une photo : On a vu un peu plus haut que quand on maitrise le mode manuel, on évite les surprises dues aux déductions de réglage que fait notre appareil photo. Le problème, c’est que si vous ne maitrisez pas le mode manuel de votre appareil photo, le résultat de toutes vos photos sera une surprise — parfois de bonnes surprises, mais très souvent de mauvaises surprises.

Donc, si vous ne maitrisez pas encore le mode manuel, et que vous prenez des photos que vous ne pouvez pas vous permettre de rater (une grand évènement qui ne se produit qu’une seule fois dans une vie par exemple), oubliez le mode manuel, et utilisez à la place un mode que vous maitrisez mieux. Et si vous ne maitrisez pas grand chose, repassez en mode tout auto.

Mieux vaut réussir vos photos en mode automatique que de rater toutes vos photos en mode manuel, tout ça pour passer pour un pro !

Pas de fausses excuses : Ayez bien en tête ces « contre-indications », mais ne vous en servez pas d’excuse pour ne pas faire l’effort d’apprendre le mode manuel de votre appareil.

Certains photographes pros utilisent plus souvent le mode « priorité ouverture » ou le mode « priorité vitesse » car ils sont mieux adaptés à leur travail. Mais tous, sans exceptions, savent utiliser le mode manuel les yeux fermés ou presque.

Vous devez absolument maitriser le mode manuel de votre appareil photo. Et une fois que vous le maitriserez, vous serez alors capable de choisir, selon les situations, quel mode est le mieux adapté aux photos que vous voulez prendre.

Comment lire vos réglages en mode manuel

Lorsque vous utilisez le mode manuel de votre appareil photo, vous avez trois informations à lire lorsque vous prenez une photo :

La valeur de l’ouverture : Sur la plupart des appareils, l’ouverture apparait sur votre écran LCD et/ou dans le viseur. L’ouverture est généralement notée F (par exemple F/4.0).

La valeur de la vitesse d’obturation : La vitesse d’obturation est généralement affichée juste à côté de la valeur d’ouverture sur votre écran LCD et dans le viseur de votre appareil photo.

L’indicateur d’exposition : L’indicateur d’exposition est un ensemble de graduations, allant souvent de -3 à +3, et avec un petit curseur qui peut se déplacer. Pas très facile à décrire, mais voici une photo de ce à quoi ressemble un indicateur d’exposition sur l’écran LCD d’un appareil photo :

indicateur-exposition-mode-manuel

On va revenir sur le fonctionnement de cet indicateur d’exposition dans quelques instants, car ce n’est pas toujours facile de bien comprendre comment il fonctionne.

Si vous avez du mal à trouver ces trois indicateurs, relisez le manuel de votre appareil photo. Vous y trouverez facilement l’emplacement de ces valeurs.

Comment changer de réglage en mode manuel

Si votre appareil photo est équipé de deux molettes de réglage, lorsque vous êtes en mode manuel, l’une d’entre elles vous permet de régler l’ouverture, et l’autre la vitesse d’obturation.

C’est le cas de mon Olympus om-d e-m5 mkII :

omdem5-manual-mode

Si vous n’avez qu’une seule molette sur votre appareil photo, lorsque vous êtes en mode manuel, cette molette agit soit sur la vitesse d’obturation soit sur l’ouverture. Et il vous faut appuyer sur un bouton spécifique en même temps que vous actionnez la molette de réglage pour régler la seconde valeur.

Là encore, lisez votre manuel. Vous y trouverez toutes les explications pour savoir comment régler la vitesse d’obturation et l’ouverture lorsque votre appareil est en mode manuel.

Fonctionnement de l’indicateur d’exposition

Nous allons revenir maintenant sur l’indicateur d’exposition dont nous avons parlé il y a quelques instants.

indicateur-exposition-mode-manuel

Cet indicateur est constitué de deux éléments : Le premier élément est une échelle de valeurs, en général allant de -3 à +3. Sur la capture d’écran ci-dessus, il s’agit de tous ces nombres alignés : -3, -2, -1, 0, 1, 2, 3.

Le deuxième élément constituant cet indicateur est un curseur. Je l’ai entouré en rouge sur la capture suivante :

indicateur-exposition-curseur

Ce curseur peut se déplacer le long de l’échelle, et il vous indique l’exposition de votre photo :

  • Si votre curseur est en face de 0, c’est que votre photo est correctement exposée.
  • Si votre curseur part dans les valeurs positives, c’est que votre photo est sur-exposée. Si le curseur est juste au dessus de 0, elle est légèrement sur-exposée, et si il est en face de 3, elle est très sur-exposée.
  • Si votre curseur part dans les valeurs négatives, vous vous en doutez, c’est que votre photo est sous-exposée. Et la aussi, plus la valeur négative est importante, plus votre photo sera sous-exposée.

Comment utiliser le mode sur le terrain

Maintenant que vous savez comment lire vos réglages de vitesse d’obturation et d’ouverture, et que vous avez compris à quoi servait l’indicateur d’exposition, voyons comment utiliser tout ça sur le terrain, pour prendre et réussir une photo en mode manuel :

  1. Je règle ou vérifie que mon appareil est sur le mode manuel : Vérifiez que la molette de sélection des modes de votre appareil photo soit bien sur la position « M ». Il ne faudrait pas que la molette ait bougée dans votre sac par exemple.
  2. Je règle mes ISO : En fonction de la lumière ambiante, commencez par régler la valeur de la sensibilité de votre appareil. C’est une habitude à prendre. Commencez toujours par là. Beau soleil en pleine journée : 100 ISO. Si c’est un peu plus couvert, je monte à 200 ou 400. Si je suis à l’ombre ou dans une pièce bien éclairée, je monte à 800. Si la pièce est peu éclairée, ou qu’il fait presque nuit, je passe au dessus des 1000, Etc… Souvenez vous qu’il y a quelques temps, les ISO étaient déterminés par le choix de la pellicule. Donc pas d’excuses, vous devez apprendre à déterminer la sensibilité ISO avant même de toucher votre appareil photo.
  3. Je regarde mon sujet : Prenez le temps d’observer votre sujet, et posez vous les questions suivantes : Quel est le réglage le plus important pour que cette photo soit réussie ? Est ce que je veux avant tout contrôler la vitesse, pour figer le mouvement ou au contraire le retranscrire sous forme de flou sur ma photo ? Est ce que je préfère contrôler la profondeur de champ, pour isoler mon sujet de l’arrière plan par exemple ?
  4. Je détermine la valeur de mon réglage dominant : Une fois que je sais quel réglage va être déterminant pour ma photo (entre l’ouverture et la vitesse d’obturation), je choisis la valeur de ce réglage. Par exemple, si le plus important pour moi est de figer le mouvement d’une personne, je vais décider que la vitesse d’obturation est mon réglage dominant, et je vais choisir une vitesse rapide. Par exemple 1/400 seconde. Si au contraire la personne que je photographie est immobile, et que je veux utiliser une faible profondeur de champ pour l’isoler de l’arrière plan, je vais décider que mon réglage dominant est l’ouverture, et choisir une grande ouverture, par exemple f/2.8.
  5. Je règle mon paramètre dominant : Une fois que j’ai déterminé la valeur de mon réglage dominant, je la règle sur mon appareil photo.
  6. Je cadre et fait ma mise au point : Pointez votre appareil vers votre sujet, et activez la mesure d’exposition de celui-ci qui se fait en général en appuyant à mi-course sur le déclencheur de votre appareil photo.
  7. Je regarde mon indicateur d’exposition : Regardez maintenant l’indicateur d’exposition de votre appareil photo, et voyez si il indique que votre photo est bien exposée, sur-exposée ou au contraire sous-exposée.
  8. J’ajuste le paramètre secondaire pour obtenir l’exposition que je désire : Vous allez maintenant ajuster le paramètre secondaire pour obtenir l’exposition que vous désirez. Par exemple, imaginons que vous avez décidé que votre vitesse d’obturation était le paramètre dominant de votre photo. Vous voulez figer un mouvement, vous avez donc choisi une vitesse d’obturation rapide, et vous l’avez réglé sur votre boitier. Lorsque vous avez ensuite regardé votre indicateur d’exposition, celui-ci indiquait que votre photo était sous-exposée. Vous allez donc maintenant changer le réglage de l’ouverture, en choisissant une ouverture plus grande, pour compenser cette sous-exposition de votre photo. Si votre ouverture était à f/8, vous allez par exemple la passer à f/4.
  9. Je prends la photo : Là, c’est simple, vous n’avez qu’à appuyer sur le déclencheur
  10. Je vérifie ma photo : Une fois la photo prise, utilisez l’écran LCD de votre appareil pour vérifier que votre photo est réussie. Vérifiez l’exposition, et n’hésitez pas pour cela à utiliser l’histogramme, beaucoup plus facile à lire si il y a beaucoup de lumière.
  11. J’ajuste mes réglages si besoin : En fonction de votre première photo, ajustez vos réglages. Si votre photo n’est pas correctement exposée, jouez sur votre paramètre secondaire pour le corriger. Pensez également que vous pouvez modifier la sensibilité ISO de votre boitier.

Comment choisir les bons réglages

Déterminer les bons réglages en mode manuel n’est pas toujours facile, surtout quand vous débutez.

Ce que vous pouvez faire pour commencer à vous entrainer, c’est utiliser un mode semi-automatique, et lire les réglages que votre appareil conseille. Puis, vous aller passer en mode manuel, et régler votre appareil pour utiliser les réglages que vous venez de lire.

Vous allez ensuite prendre une photo, et regarder si votre photo vous convient. Et à partir de là, changer vos réglages pour que la photo ressemble exactement à ce que vous voulez.

Voilà, vous savez maintenant tout ou presque sur le mode manuel. Il ne vous reste plus qu’a vous entrainer. Je vous le répète encore une fois : au début, vous allez rater beaucoup de photos en utilisant le mode manuel. Mais ça vaut le coup de persévérer. Avec la pratique, vous y arriverez, et vous maitriserez beaucoup plus facilement l’exposition de vos photos.

Une question ou une réaction à propos de cet article ?
On en discute dans la communauté des SuperPhotographes

Pas encore membre de la communauté ?
Rejoignez des centaines de photographes au sein d'un groupe dans lequel vous pouvez poser vos questions, demander des conseils, discuter avec d’autres passionnés, partager des ressources, des connaissances ainsi que des projets.
En savoir plus et s'inscrire gratuitement