Temps de lecture : 8 minutes

Avez-vous déjà entendu parler de la photographie en pose longue ?

Lorsqu’on utilise la technique de la pose longue, on fait en sorte que sur la photo finale les éléments immobiles soient nets alors que les éléments qui bougent ressortent flous. Une photo en pose longue permet de faire apparaître l’effet du temps qui passe sur les éléments en mouvement.

Pour mieux comprendre, voici quelques exemples de photos prises en pose longue et trouvées sur Flickr :

Comme vous pouvez le voir, en pose longue, les phares des voitures en mouvement dessinent des trainées lumineuses sur vos photos. L’eau d’une cascade devient laiteuse et crée un magnifique contraste avec les rochers, qui eux restent bien nets. La mer se transforme en une surface lisse et uniforme, elle semble figée et donne à vos photos une atmosphère calme et sereine.

En regardant ces photos, on a l’impression qu’elles sont irréelles. On dirait que les photographes qui ont capturé ces images vivent dans un autre monde.

Pourtant, tout est bien réel. La technique de la pose longue permet aux photographes de révéler des choses invisibles à l’œil nu. En maîtrisant cette technique, vous aussi pourrez créer ce genre de photos. Des photos que vous serez fier de montrer à vos proches, qui vous prendront pour un magicien.

La technique de la pose longue est comme un super-pouvoir pour le photographe. C’est l’un des meilleurs moyens de créer des photos captivantes, que les gens aiment regarder et partager.

La pose longue : plus simple qu’il n’y paraît

Lorsque je débutais en photographie, la première fois que j’ai vu une photo en pose longue, je me suis dit qu’il fallait que j’apprenne cette technique. Les photographies que je voyais me paraissaient fantastiques. J’ai alors commencé mes recherches. J’ai lu plusieurs livres, des dizaines d’articles de blogs et suivi des formations.

Quand je ne sais pas faire quelque chose, j’aime apprendre à le faire. J’étudie et je m’entraine jusqu’à comprendre parfaitement la technique. Cette compréhension me permet ensuite de l’expliquer clairement et simplement. Quand j’explique une technique à un débutant, j’aime qu’il arrive, dès ses premiers essais, à un résultat correct. Un premier essai ne peut pas être parfait, mais si la photo lui plait, c’est déjà une belle réussite. Cet élève, en connaissant les bases, sera ensuite autonome pour continuer à apprendre et à explorer le sujet.

En m’intéressant à la pose longue, je me suis aperçu que la technique était beaucoup plus simple qu’il n’y paraissait.

Rappel : l’exposition en photographie

Vous le savez sûrement déjà, trois facteurs influencent la quantité de lumière que va enregistrer votre capteur lorsque vous prenez une photo :

  • l’ouverture de votre objectif ;
  • la vitesse d’obturation de votre boîtier ;
  • la sensibilité de votre capteur.

Lorsque l’on parle de ces trois facteurs, on parle souvent de « triangle de l’exposition » car ils interagissent les uns avec les autres sur le flux de lumière atteignant le capteur de l’appareil :

  • l’ouverture, notée « f/x,x » (par exemple, f/2,0), désigne la taille de l’ouverture qui laisse pénétrer la lumière à l’intérieur de votre boîtier. Cette ouverture, appelée « diaphragme », peut être plus ou moins large et laissera ainsi passer plus ou moins de lumière ;
  • la vitesse d’obturation, c’est le temps pendant lequel votre capteur va enregistrer la lumière. En photographie, il peut varier de quelques millièmes de secondes à plusieurs secondes ;
  • enfin, la sensibilité représente la capacité du capteur à enregistrer de la lumière. Si la sensibilité est faible, il enregistre peu de lumière en un laps de temps donné. Si la sensibilité est plus élevée, il enregistre plus de lumière dans le même laps de temps. Cette sensibilité est mesurée par les ISO.

L’exposition, c’est comme le bronzage. Imaginez-vous allongé sur une plage du sud de la France, à 14 h, en plein mois d’août. Vous êtes sur le ventre, le dos tourné vers le soleil. On place au-dessus de vous une grande boîte en carton, dans laquelle il fait complètement noir. Sur le dessus de cette boîte se trouve une ouverture, fermée par un autre morceau de carton, qui peut coulisser pour ouvrir ou fermer l’ouverture.

Admettons que :

  • le carton représente votre appareil photo ;
  • votre dos représente le capteur de l’appareil photo. Plus il reçoit de lumière, plus il bronze ;
  • le morceau de carton coulissant représente le diaphragme de votre appareil photo.

Voyons maintenant ce que représente chaque élément composant le triangle d’exposition. Rappelez-vous, l’exposition de votre photo est déterminée par : 1) l’ouverture de votre objectif, 2) la vitesse d’obturation de votre boîtier et 3) la sensibilité du capteur de votre appareil.

  • L’ouverture de votre objectif, c’est tout simplement la taille du trou dans le carton qui laisse entrer la lumière. Plus il est ouvert, plus il y a de lumière qui entre. Plus il y a de lumière, plus vous bronzez vite.
  • La vitesse d’obturation, c’est le temps pendant lequel le trou reste ouvert. Plus il restera ouvert, plus vous aurez le temps de bronzer.
  • Enfin, la sensibilité du capteur, c’est la capacité de votre peau à prendre le soleil. Prenez une personne à la peau très blanche, prenez une autre personne à la peau mate, mettez-les en plein soleil pendant quelques heures et vous comprendrez ce que veut dire “sensibilité”. La peau blanche est plus sensible : en un même laps de temps et avec la même quantité de lumière qui la touche, elle prendra plus de coups de soleil que la peau mate.

Comment obtenir une pose longue

Maintenant que vous avez bien en tête le principe de l’exposition, revenons à notre sujet principal : la pose longue. Comment obtenir une photo en pose longue ? C’est simple : pour l’obtenir, il faut réduire la quantité de lumière qui entre dans votre appareil photo.

S’il y a moins de lumière qui entre, votre appareil est contraint de jouer sur la vitesse d’obturation pour obtenir une bonne exposition. En effet, plus la vitesse d’obturation est lente (donc plus la pose est longue), plus le temps pendant lequel le capteur est exposé à la lumière est long. Ce qui lui permet d’enregistrer la lumière dont il a besoin pour bien exposer votre photo.

Pour réduire la quantité de lumière qui entre dans votre appareil, trois options s’offrent à vous :

1 – Photographier en faible lumière

Ça paraît logique, mais photographier dans des conditions où la lumière est faible est la méthode la plus simple pour faire de la pose longue. Au lever du jour, en fin de journée ou même la nuit, il y a peu de lumière. La durée d’exposition de vos photos est alors automatiquement plus longue qu’en pleine journée.

2 – Changer vos réglages

Dans les paragraphes précédents, nous avons évoqué le triangle d’exposition. Vous pouvez vous en servir pour obtenir une vitesse d’obturation plus lente — et donc une pose longue. Vous pouvez jouer sur deux réglages :

  • La sensibilité : en diminuant la sensibilité ISO de votre appareil, vous obtiendrez des vitesses d’obturation plus lentes. Par exemple, avec 100 ISO vous aurez une vitesse d’obturation plus lente qu’avec 800 ISO.
  • L’ouverture : en diminuant l’ouverture de votre objectif vous obtiendrez également des vitesses d’obturation plus lentes. Par exemple, avec une ouverture de f/22 vous aurez une vitesse d’obturation plus lente qu’avec une ouverture de f/8.

Vous pouvez jouer sur l’un de ces réglages ou les deux en même temps. Avec les deux réglages au minimum, vous obtiendrez la vitesse d’obturation la plus lente possible pour les conditions de lumière dans lesquelles vous vous trouvez.

3 – Utiliser un filtre ND

Si les deux options précédentes ne vous permettent pas d’obtenir une pose suffisamment longue, il vous reste une troisième solution. Pour réaliser la photo que vous avez en tête, vous pouvez utiliser un filtre ND. ND signifie Neutral Densitiy ou « filtre de densité neutre » en français. Ces filtres se placent devant votre objectif. Ils agissent comme des lunettes de soleil. Ils sont sombres et diminuent la quantité de lumière qui entre dans votre appareil.

La technique de la pose longue est aussi simple que ça : diminuez la quantité de lumière qui entre dans votre appareil et vous obtiendrez une pose longue.

Pas besoin de matériel couteux

Avant d’apprendre la pose longue, je pensais que réussir ce genre de photos nécessitait du matériel hors de prix. En réalité, ce n’est pas du tout le cas. On peut commencer à découvrir cette technique sans aucun matériel spécifique. Il vous suffit d’avoir un appareil photo et vous pouvez commencer à vous amuser.

Sans être obligatoire, avoir un trépied est tout de même très utile quand vous pratiquez la pose longue. Avec des vitesses d’obturation supérieures à 0,5 secondes, il est impossible de tenir son appareil photo à la main sans obtenir une photo complètement floue. Les mouvements — même imperceptibles — de vos mains créent ce qu’on appelle du flou de bougé. Ce phénomène rendra vos photos complètement floues et inexploitables.

Si vous n’avez pas de trépied, il vous faudra donc poser votre appareil photo sur un support stable — une table, un mur ou encore un rebord de fenêtre. Vous serez moins libre de choisir votre point de vue. Un trépied est donc plus que recommandé pour de la pose longue, mais c’est le seul accessoire à être quasiment obligatoire.

Pas besoin de Photoshop

Quand j’ai découvert la pose longue, je pensais qu’il fallait obligatoirement utiliser Photoshop pour retoucher ses photos. Je pensais que la mer complètement lisse était obtenue avec un logiciel de retouche. Là encore, je me trompais. Les effets engendrés par la pose longue (mer laiteuse, trainées lumineuses, personnages flous qui ressemblent à des fantômes, etc.) sont créés lors de la prise de vue par votre appareil photo.

Aucune retouche n’est nécessaire pour transformer la mer agitée en une étendue douce et uniforme. Vous n’avez pas besoin d’utiliser Photoshop pour créer des photos au rendu irréel. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’allonger le temps de pose de votre appareil en diminuant la quantité de lumière qui entre dans votre appareil.

De la théorie à la pratique

Je sais que quand je vous dit : “Tout ce que vous avez à faire pour obtenir une pose longue, c’est d’allonger le temps de pose de votre appareil en diminuant la quantité de lumière qui entre dans votre appareil”, ce n’est pas évident de comprendre concrètement ce que vous devez faire une fois sur le terrain pour réussir une photo en pose longue.

Aujourd’hui, vous avez compris que prendre une photo en pose longue n’était pas si compliqué que ça. Vous avez compris que vous n’aviez pas besoin d’avoir de matériel hors de prix, ni de maitriser un logiciel de retouche comme Photoshop.

Dans le prochain article que je publierai sur le blog, je vous expliquerai en détail comment réussir votre première photo en pose longue. Pour ne pas le rater, pensez à vous abonner à la newsletter en suivant le lien suivant : https://photo.nicolascroce.com/newsletter/

En attendant ce prochain article, dites moi dans les commentaires ci-dessous ce que vous pensez de la pose longue. Avez-vous déjà essayé ? Avez-vous envie d’apprendre ? Qu’est ce qui vous bloquait jusqu’ici et pourquoi n’avez vous jamais essayé ou réussi une photo en pose longue ?

P.S : Si vous connaissez des gens qui pourraient être intéressés par la pose longue, pensez à partager cet article avec eux !

Edit : Deux autres articles ont été publiés dans cette série consacrée à la pose longue : Réussir facilement votre première photo en pose longue et Comment réussir vos poses longues quand il y a beaucoup de lumière ?

Edit 2 : Mon eBook dédié à la pose longue est maintenant disponible. Vous y apprendrez toutes les techniques pour réussir vos photos en pose longue. En savoir plus

Vous avez aimé ? Dites-le moi ou partagez avec vos proches

Et pensez à vous abonner pour ne pas rater les prochaines publications