Voici donc le premier épisode de #QuestionPhoto.

Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas encore, le concept de ce rendez-vous hebdomadaire est très simple : vous avez une question, j’y réponds.

C’est aussi simple que ça.

Pour poser vos questions, vous pouvez au choix :

  1. Utiliser le hashtag #QuestionPhoto sur Twitter
  2. M’envoyer un message depuis ma page Facebook

Vous retrouverez toutes les infos concernant ce nouveau rendez-vous sur la page dédiée à #QuestionPhoto sur mon blog.

Lorsque j’ai lancé l’idée de #QuestionPhoto il y a quelques jours, j’ai eu peur de ne pas avoir beaucoup de questions, et de ne pas savoir de quoi parler dans ce premier épisode.

Mais je me suis trompé.

En réalité, j’ai reçu trop de questions, et n’ai pas pu répondre à toutes vos questions dans ce premier épisode de #QuestionPhoto. Ne vous en faites pas, j’y répondrai dès le prochain épisode, je ne vous oublie pas !

Merci en tout cas pour votre participation ! Et si vous avez d’autres questions, des questions que peut-être vous n’avez pas osé poser, n’hésitez pas. Comme je dis souvent, tout le monde a commencé par être débutant, et ce sont ceux qui ont posé le plus de questions qui ont progressé le plus vite. Alors lâchez vous !

Allez trêve de bavardages, c’est parti pour vos questions :

 

Hélène Devienne (Facebook) : Est-il possible de connaitre tout le matériel que tu utilises pour faire tes photos ?

C’est certainement la question qu’on me pose le plus souvent, et c’est pour cette raison que je l’ai choisi pour inaugurer ce premier #QuestionPhoto.

En fait, vous êtes tellement nombreux à me poser la question que j’ai décidé de créer une page sur mon blog, sur laquelle je listerai le matériel que j’utilise le plus souvent.

olympus_omd_E-M5MarkII-V2

Je ne vais pas lister tous les accessoires, mais au moins les plus importants : boitiers, objectifs, trépieds, etc.

Et j’essayerai de tenir cette liste à jour.

Donc Hélène, pour voir le matériel que j’utilise, il te suffit de te rendre sur cette page : Mon matériel photo.

Mais n’oublie pas, ce n’est pas parce que j’utilise ce matériel qu’il est le plus adapté à ton usage !

 

Annette Van Gyseghem (Facebook) : Je prends mes photos avec un iPad, est-il possible de retoucher ces photos? Et je vois que vous utilisez Lightroom, comment se procurer ce logiciel?

Les iPad ou iPhone produisent des photos au format jpeg, donc oui, il est tout à fait possible de gérer et de retoucher ces photos avec Lightroom.

Lightroom est d’ailleurs capable d’importer directement les photos d’un iPhone ou iPad connecté par USB à un ordinateur, qu’il s’agisse d’un Mac ou d’un PC sous Windows.

L’iPad apparaitra comme un disque dur externe dans la boite de dialogue d’import de Lightroom.

Pour plus d’infos à ce sujet là, tu peux te référer à cet article : Comment importer ses photos dans Lightroom.

Pour te procurer Lightroom, ça se passe sur le site d’Adobe, et tu as deux possibilités : acheter une version classique de Lightroom 6, ou prendre un abonnement mensuel au créative cloud (l’option spéciale pour les photographes à 11€/mois) qui comprend Lightroom CC. L’avantage de la deuxième solution c’est que tu auras droit automatiquement à chaque nouvelle version de Lightroom, le jour même de sa sortie, alors qu’avec la version classique, tu devras racheter Lightroom à chaque mise à jour majeure.

 

Alexandre Lienard (Facebook) : Je voudrais savoir comment faire pour ajouter un dessin dans un filigrane

Tu as un article entier consacré à la création de filigranes sous Lightroom ici : Comment appliquer un filigrane à vos photos avec Lightroom.

Dans la deuxième partie tu trouveras toutes les infos nécessaires pour créer un filigrane graphique.

 

Frédy Boyer : Pourriez-vous m’aider à comprendre la différence entre l’exposition : AEL et AFL. De même j’aimerais bien comprendre ce qu’est le Quick-Shift, dont Pentax parle beaucoup dans ces nouveaux modèles.

AEL (Auto Exposure Lock) signifie verrouillage de l’exposition.

En général, il s’agit d’un bouton qui se trouve sur le boitier de ton appareil photo. Lorsque tu appuies dessus, ton boitier enregistre l’exposition actuelle, et ne la re-mesurera pas tant que tu n’appuieras pas à nouveau sur ce même bouton.

Cette fonction est très pratique est très souvent utilisée en photographie. Par exemple si tu veux prendre une photo d’une personne en silhouette devant un coucher de soleil, tu vas procéder ainsi :

  • Dirige ton appareil photo vers le ciel, à droite ou à gauche de ton sujet, et appuie sur le déclencheur à mi-course. Ton appareil va alors mesurer l’exposition du ciel.
  • Appuie à ce moment là sur le bouton AEL. L’exposition est verrouillée.
  • Recompose ta photo pour placer ton sujet là ou tu veux dans ton cadre, et appuie sur le déclencheur de ton boitier.

Tu obtiendras une photo ou le ciel est correctement exposé, et le sujet apparaitra comme une silhouette noire, car totalement sous exposé.

La fonction AFL (Auto Focus Lock) signifie verrouillage de l’auto-focus. Elle ressemble beaucoup à la fonction AEL, sauf qu’au lieu de verrouiller la mesure d’exposition, elle verrouille l’auto-focus.

Une fois ta mise au point faite sur un sujet, si tu appuies sur le bouton AFL, la mise au point est verrouillée. Pratique si tu veux prendre plusieurs photos d’affilé en gardant exactement la même mise au point.

Les boitiers récents disposent quasiment tous de cette fonction. Il faut se référer au manuel de ton appareil pour bien comprendre comment ce bouton s’utilise.

En général, il faut paramétrer comment va être utilisé le bouton AEL/AFL. Tu peux choisir, lorsque tu appuie sur le bouton, ce qui va être verrouillé : l’exposition seule, la mise au point seule, ou encore la mise au point ET l’exposition.

Pour la fonction Quick-Shift, je ne la connaissais pas. En faisant quelques recherches sur le site de Pentax, voici ce que j’ai compris (Les spécialistes de Pentax me corrigeront si je dis une bêtise !) :

La fonction Quick-Shift permet de basculer automatiquement du mode auto-focus au mode mise au point manuelle, simplement en utilisant la bague de mise au point de l’objectif.

Sans la fonction Quick-Shift, il faut utiliser un bouton pour basculer d’un mode de mise au point à l’autre.

Voilà, je vais clôturer ici ce premier épisode de #QuestionPhoto.

Je sais que beaucoup d’entre vous ne trouveront pas la réponse à leur question dans cet épisode, mais ne vous en faites pas, j’ai bien noté vos questions, et j’y répondrai dans les futurs épisodes, c’est promis.

D’ici là, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser : avec le hashtag #QuestionPhoto sur Twitter, ou via ma page Facebook.

Une question ou une réaction à propos de cet article ?
On en discute dans la communauté des SuperPhotographes

Pas encore membre de la communauté ?
Rejoignez des centaines de photographes au sein d'un groupe dans lequel vous pouvez poser vos questions, demander des conseils, discuter avec d’autres passionnés, partager des ressources, des connaissances ainsi que des projets.
En savoir plus et s'inscrire gratuitement